VALENCE, l'ambitieuse

Partagez cette page

1. CŒUR DE VILLE

Dynamiser notre cœur de ville, c’est la rendre attractive

Le commerce de cœur et de centre ville constitue la vitalité du territoire et exige une politique volontariste concertée entre la municipalité, les commerçants, les clients et résidents.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron est le 1er à donner les moyens aux villes avec le programme « Cœur de Ville » et a retenu 222 villes dont Valence.

Au delà de l’achat , le commerce de centre ville doit être une expérience agréable,

Plus de 20% des locaux commerciaux de la ville sont inoccupés. Les commerçants subissent une concurrence des zones commerciales de la périphérie et de l’e-commerce, mais pâtissent surtout du manque d’action pour l’attractivité du centre-ville au quotidien, hors grand évènements nocturnes. L’implantation de nouveaux commerces se heurte à des difficultés liées au coût de l’immobilier commercial

Les principaux éléments du projet:

  • Une animation du centre-ville
  • Une meilleure gestion de l’immobilier commercial
  • Une nouvelle gouvernance pour le commerce
  • Un soutien aux commerçants

Animation du centre-ville

Organisation récurrente d’évènements les Mercredi et Samedi, en synergie avec les associations sportives et culturelles de la ville « les samedis de Valence »

Expérimentation des transports publics gratuits certains samedis pour attirer le public sans saturer la ville

Gratuité des 2 premières heures de stationnement sur les parkings.

Création d’une application « commerçants de Valence » permettant de localiser les produits et services, faire la promotion des offres et créer de la fidélisation.

Gestion de l’immobilier commercial

Gel des implantations commerciales hors de la ville et Initiatives pour ramener des enseignes en centre-ville. Nous refuserons tout nouveau projet et pèseront à l’agglomération pour une politique cohérente à ce niveau.

Incitation des propriétaires de locaux commerciaux à baisser les loyers des locaux vacants. Etude de la vacance et des prix.

Une contribution annuelle sera imposée aux propriétaires des locaux inoccupés. Cette contribution sera dédiée au financement des animations de centre-ville.

Une nouvelle gouvernance du commerce

Création d’un conseil consultatif du commerce incluant tous les acteurs de l’écosystème (Commerçants, chambres consulaires, GMS, agents immobiliers, représentants des marchés) pour structurer la politique commerciale de la ville.

Création d’une Direction économie, artisanat et commerce au sein des services de la ville, et rattachement du manager de centre-ville à cette direction.

Nomination d’un Adjoint au Maire, chargé du commerce.

Soutien aux commerçants

72 % des commerçants ont moins de 100m² de surface, 87% des commerçants sont des indépendants et 51% voient leur chiffre d’affaires diminuer.

Coordonner et mettre en cohérence l’ensemble des aides (opération cœur de ville, aide régionale aux TPE du commerce, …) pour un projet destiné au commerce plutôt qu’à la communication municipale ou régionale

Favoriser l’installation de commerces alimentaires de proximité :

Développer le marché de producteurs, place St Jean

Intensifier le partenariat avec l’Office du Commerce pour favoriser l’installation de commerçants alimentaires en centre ville, avec des producteurs locaux

Développer une offre de e-commerce pour les commerçants du centre ville avec un support de formation.

Améliorer l’organisation des marchés ( jours, horaires, position des commerçants…).

2. ENTREPRISES VERTES

Le développement économique d’un territoire ne se limite pas à une approche foncière par la mise à disposition de terrains. Il est nécessaire de travailler les compétences, organiser des filières, coordonner les acteurs économiques par une démarche structurée dans une compétition accrue des territoires pour attirer les investissements, et la domination des grandes métropoles. Notre territoire a des atouts que nous devons valoriser et développer.

Le mandat en cours a multiplié les cessions de foncier pour des implantations (ou des déménagements) le plus souvent faibles en densité d’emploi et en valeur ajoutée. Le bétonnage n’est pas le développement économique. Dilapider un foncier abondant n’est pas une politique économique.

Les principaux éléments du projet:

  • Projet de territoire et Cellule de développement économique
  • Economie verte
  • Rationalisation du soutien à la création d’entreprise

Projet de territoire

Nous créerons une structure opérationnelle dotée de moyens (300 000€/an) pour élaborer avec l’ensemble des acteurs économiques (entreprises, collectivités, universités, investisseurs) un projet de territoire et le mettre en oeuvre

Le projet de territoire consistera à définir les filières représentant le potentiel le plus important pour notre territoire en termes de création de valeur, création d’emploi et impact environnemental

Pour chacune des filières, le projet déterminera les besoins (compétences, infrastructures, financements, dépendances, installations des entreprises et de leurs salariés) et planifiera avec les parties prenantes les actions à mettre en œuvre.

Une cellule de développement aura pour mission de promouvoir l’attractivité du territoire par des éléments concrets, recruter des entreprises pour s’implanter sur notre territoire et accompagner les implantations

Nous renforcerons l’attractivité de la zone de Rovaltain en assurant les services (restauration, garde d’enfant,..) et les infrastructures (transports, communication, …) requises pour assurer des conditions d’accueil compétitives pour les salariés et leur famille

Economie verte

Nous ne dissocions et encore moins opposons économie et écologie. Au contraire, nous pensons que la transition écologique constitue un gisement de création de valeur et d’emplois nouveaux, locaux donc pérennes.

Au cœur de notre stratégie de développement économique de long terme, l’hydrogène (voir par ailleurs)

La relocalisation de la valeur ajoutée par la réimplantation de production sur le territoire sera encouragée (emplois industriels) par des aides de la collectivité.

La transition des productions agricoles vers le bio et l’augmentation du revenu à l’hectare feront l’objet d’une initiative concertée avec le monde agricole

La transformation locale des productions alimentaires et agricoles fera l’objet d’un effort d’achat de la collectivité.

Les circuits-courts, le commerce et l’économie collaborative font l’objet de chapitres dédiés de notre programme (voir par ailleurs)

Rationalisation du soutien à la création d’entreprise

Fusion des nombreuses structures existantes financée par les diverses collectivités et chambres consulaires (Agglo, département, région, CCI, …) dans 2 structures, l’une dédiée au cycle de vie (création, développement, croissance) et l’autre au financement

3. L'ENSEIGNEMENT

Relancer la dynamique pour de nouvelles formations supérieures à Valence

Valence est une ville universitaire reconnue pour la qualité de ses formations supérieures, sa taille humaine et les services aux étudiants et la réussite aux examens.

Antenne de Université Grenoble Alpes, avec plus de 160 formations post bac, des activités de recherche et de transfert de technologie, le territoire doit initier des nouvelles propositions de formation pour répondre aux attentes des jeunes de la région, du monde professionnel.

Les principaux éléments du projet:

  • Développer à Valence des nouvelles formations au servide des industries vertes
  • Soutenir les activités de recherche et de transfert de technologie
  • Améliorer l’attraction de Valence auprès des étudiants
  • Ouverture à l’international

Développer à Valence des nouvelles formations au service des industries vertes

Faire un état des lieux des formations post bac en Auvergne Rhône Alpes et des attentes de ce territoire en matière de formations initiales, continues, en apprentissage, en alternance pour identifier les nouvelles opportunités pour Valence

Soutenir les décideurs des établissements de formations pour mettre en place des nouvelles formations publiques qui n’existent pas ou insuffisamment sur la région

Liées aux métiers de l’industrie verte , agriculture et des produits bio, paramédical, aux métiers d’aide à la personne, …

De nouvelles classes prépa publiques d’accès aux écoles de renom : aux écoles d’art, de l’image, de la mode et les matériaux innovants

Renforcer la communication du Pôle universitaire au sein des universités et dans tous les médias dédiés aux choix d’orientation, pour favoriser l’attractivité.

Soutenir les activités de recherche et de transfert de technologie

Accueillir des doctorants et des futurs médecins en formation : faciliter matériellement l’accueil de ces jeunes et les accompagner pour monter les dossiers d’aides financières, bourses, leurs démarches administratives pour ces jeunes et leur famille

Démarcher les organismes de recherche et d’innovation nationaux et internationaux pour implanter certaines de leurs activités de recherche (y compris à la recherche pédagogique)

Développer l’installation d’équipes de recherche (secteur des sciences sociales et humaines notamment) :

En soutien aux établissements de recherche et de formation de Grenoble ou autres villes universitaires, nous développerons une politique d’accompagnement par des services performants, réseaux à disposition, dans le cadre d’un partenariat pour stabiliser les enseignants chercheurs sur des postes fléchés sur les établissements de Valence

Accompagner l’installation des jeunes entrepreneurs et leur famille

Organiser annuellement des rencontres entre les décideurs, chefs d’entreprise, professions libérales (médicales, juristes, finances, immobiliers, …) pour soutenir les formations professionnalisantes et les besoins d’innovation, les accueils de stagiaires, d’apprentis, … 

Améliorer l’attraction de Valence auprès des étudiants

Améliorer les dispositifs d’accueil des étudiants et apprentis :

Organisation d’un festival la semaine de la rentrée pour valoriser les équipements à leur disposition la culture, le sport, la vie pratique et les clubs sportifs : Accès gratuit aux équipements publics pour découvrir les possibilités. (S’inspirer des Tudiantes de Poitiers)

Favoriser les partenariats entre établissements universitaires et services de la ville pour que les étudiants soient mieux informés des services qui leur sont proposés

Le logement étudiant et apprenti :

Développer des colocations à projet solidaire (comme à Grenoble, Nancy, Perpignan, Toulouse) : l’objectif est de bénéficier d'un logement en résidence en échange de leur engagement dans un projet solidaire dans le quartier

Le logement intergénérationnel : Organiser et soutenir au sein du service logement

Faciliter et simplifier la vie des étudiants

Mise en place pour les étudiants d’une carte Multiservice qui fait à la fois office de carte de transport, de bibliothèque, de sport (à vérifier)

Épiceries sociales et solidaires étudiantes comme ce qui se fait à Brest, Lille, Lyon, Nice : Une épicerie sociale et solidaire (incluant circuits courts ) qui propose aux étudiants, sur critères sociaux, des produits de consommation, 80% moins chers qu'en grande surface classique

Bus de nuit: Grâce à des bus à horaires adaptés et parcours à partir des boites de nuit , les noctambules peuvent rentrer le soir en toute sécurité

Une fois par mois des soirées sont organisées dans des lieux inédits (piscines, parkings, halles de marché...), en soutien avec l’AVE et les Bureaux des Etudiants (BDE)

Proposer des ateliers (CV, lettre de motivation, orientation...) et des permanences de conseil juridique avec des professionnels.

Restaurant universitaire le soir avec vente de plats cuisinés à emporter et réservés via application

Préparer l’entrée dans la vie professionnelle

Susciter un diplôme universitaire dont 70%du volume horaire est orienté sur la réalisation d’un projet innovant de transformation numérique proposé par une entreprise , ou un process de ce type Ent/Ecole : voir Lyon qui a labélisé le campus Disrup’t dans le cadre du programme investissements d’avenir

Développer les cycles de conférences sur des thématiques porteuses ( Environnement, Numérique…)

Soutenir la Maison des Étudiants et renforcer les associations étudiantes avec pépinière, aide aux projets internationaux, développement durable, solidarité , entrepreneuriat, … Espace de coworking

Créer une fabrique de l’innovation ( en lien avec Rovaltain?), Objectif : assurer la maturité de projets , aider à des prototypages en lien avec les entreprises de l’agglo+ Partenariat Université, entreprise, association

Fab lab avec imprimante 3D logiciel de modélisation

Coupler autour les compétences techniques entre les établissements universitaires. Coupler les compétences et l’associer avec des besoins locaux d’innovations portées par les entreprises : agriculture…

Encouragement de la ville pour premier emploi sur Valence ( prêt à taux 0, caution, aide paiement premiers loyers ….)

Ouverture à l’international

Il existe des dispositifs d’aides financières qui existent au niveau régional ou européen (Bourses Explora, bourses Erasmus notamment).

Cependant, les départs à l’étranger pour étudier ou acquérir une nouvelle expérience indispensable pour la poursuite d’étude ou l’insertion professionnelle exigent un soutien logistique, un coup de pouce, contractualisé entre établissements. Une aide de la Ville sur des critères d’encouragement et de mérite jouera effet de levier pour favoriser les départs ainsi que l’accueil à Valence qui s’ouvre à l’excellence, dans une dimension également sociale d’ouverture à l’étranger.

Renforcement du Contrat Municipal Étudiant à la mobilité internationale

Dédier des logements étudiants équipés/meublés, pour l’accueil d’étudiants, d’enseignants, jeunes chercheurs étrangers, pour la durée de leur présence à Valence, en soutien aux associations et en partenariat entre établissements pédagogiques ou de recherche

Renforcer le rôle du Comité de Jumelage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK