VALENCE, écologiquement exemplaire

Partagez cette page

1. L’ÉPINE DORSALE DU BASSIN DE VIE

Nous devons développer des transports écologiques, rapides, flexibles, compétitifs par rapport à la voiture individuelle, irriguer la zone d’emploi de Rovaltain pour son développement économique et donner une colonne vertébrale aux transports doux dans l’agglomération.

Le trajet de la gare de Valence à Rovaltain prend 30 minutes en bus, 20 minutes en voiture (qu’il faut garer sur la zone) et … 6 minutes en train TER.

Les principaux éléments du projet

  • Utilisation de la voie ferrée existante sous-exploitée par la SNCF.
  • Faire circuler des navettes automatiques Citéa de 50 places à haute fréquence.
  •  Intermodalité avec les autres transports (parkings relais…).
  •  Extension du réseau par création de stations supplémentaires, sur l’infrastructure existante dans l’agglo.

Utilisation des voies existantes

Les voies existantes sont sous-exploitées et sont en bon état (pas d’investissement lourd), et l’ouverture à la concurrence sur le transport ferré donne l’opportunité d’opérer un service supplémentaire sur cette voie.

Dès notre élection, nous initierons les études techniques et les négociations avec la SNCF et RFF pour le partage des créneaux.

Navettes automatiques

Des navettes automatiques permettent de proposer des fréquences et capacités adaptées aux plages horaires.

Des navettes pourront être couplées aux heures de grande affluence.

L’objectif envisagé est de 1 départ  toutes les 10 mn sur le parcours Valence>Rovaltain> Romans.

Un service opéré sous le contrôle des autorités locales

Le service sera opéré sous délégation de service public, selon le même principe que Citea. Nous n’envisageons ni un coûteux Partenariat Public Privé , ni un service privé.

Continuité des parcours et intermodalité (couplage Bus-Vélo-Train)

Les stations seront pourvues de grands garages à vélo sécurisés.

Les navettes seront conçues pour la prise en charge des vélos et autres engins de mobilité et accessibles aux handicapés.

Des parkings relais voitures (tarifs attractifs) seront proposés pour chaque station.

Un service d’assistance téléphonique à la demande sera proposé.

Extension du réseau

Le réseau initial comportera des stations à Valence gare, Bourg les Valence, Saint Marcel les Valence, Rovaltain, Romans gare.

Une fois le service lancé sur l’axe Valence gare-Rovaltain-Romans, d’autres stations pourront être ajoutées en exploitant « l’étoile ferroviaire » de l’agglo, par exemple Portes les Valences, Valence Sud, Valence Nord, Romans Sud.

Le réseau de transport et ses stations seront les nœuds d’urbanisation.

2. VEGETALISATION

Aujourd’hui, à l’exception de Jean Perdrix, les espaces verts sont tous concentrés à l’ouest de la ville,  près du Rhône (Jouvet, Trinitaires, Itchevan, Marcel Paul et l’Epervière).

Étendre cette végétalisation dans les autres quartiers et dans le centre ville est une priorité (ex: toutes les rues perpendiculaires aux grands axes, le secteur piétonnier, les boulevards…..).

3 actions majeures pour notre ville

  • Décider et prendre des initiatives rapidement pour tous les bâtiments et lieux publics de la ville et particulièrement dans les écoles
  • Impliquer les Valentinois dans la végétalisation
  • Introduire dans le PLU un coefficient de biotope (ou coefficient de végétalisation) prévu par la loi ALUR.

Décider et prendre des initiatives rapidement pour tous les bâtiments et lieux publics de la ville et particulièrement dans les écoles

Pour les établissements scolaires, débitumer partiellement les cours ou remplacer le revêtement existant par des sols poreux, planter des arbres, créer des zones de culture bio et développer des projets pédagogiques avec les enseignants autour de ce thème (un kit de jardinage dans chaque école). 

Végétaliser la Fac avec des projets couplés à des étudiants (Marketing, com…). Exemple de l’éco-campus de Lyon En profiter pour poursuivre la formation des jeunes aux principes du développement durable, en lien avec des associations.

Améliorer l’existant des squares et développer la superficie d’espace verts. Pour cela, faire participer les valentinois sur des projets près de chez eux (réfection de squares, pelouses, plantations d’arbres, installation de bancs…).

Végétaliser les parkings de surface relevant de la compétence de la ville.

Impliquer les Valentinois dans la végétalisation

Permis de végétaliser (balcons, façades ou toits) ou de planter (fleurs, plantes aux pieds des arbres, des murs et des poteaux anti-stationnement). Créer un « statut » municipal de jardinier urbain (cf Clermont Ferrand) avec financement des plants et semis, suivi de l’action et mise en association.

Encourager le développement des jardins ouvriers et aider à la mise en place de ces jardins dans l’ensemble de la ville de valence.

S’inspirer d’expériences concluantes (site biodiville.org) jardiner entre les barres d’immeubles (Sarcelles)

Introduire dans le PLU un coefficient de biotope (ou coefficient de végétalisation) prévu par la loi ALUR. 

Imposer des ratios de végétalisation pour tout projet de construction ou de réhabilitation importantes.

L’objectif est de concilier la densification urbaine et la nature en ville et de compenser les carences de l’ environnement en espaces verts ou en végétalisation.

3. TRANSPORTS DOUX

S’inscrire dans la transition écologique et le développement durable.

Les transports doux doivent être développés (vélo classique et électrique, bus, liaisons ferroviaires …) pour améliorer la qualité de l’air, favoriser l’activité physique et assurer l’intermodalité. Tous les types de déplacement sont concernés (travail, loisirs, tourisme).

50% des déplacements en voiture font moins de 3 km, il convient de créer les conditions d’un usage profitable des transports doux et de procurer une alternative efficace à la voiture personnelle.

3 axes forts pour ce projet autour du déplacement à vélo

  • Sécurité des cyclistes et lutte contre le vol.
  • Réduction des nuisances (pollution, bruit, espace…).
  • Continuité des parcours et intermodalité.

Sécurité des cyclistes et lutte contre le vol 

Développer les zones sécurisées pour les cyclistes. Nous doublerons au cours du mandat le kilométrage de pistes cyclables.

Sécuriser les zones de franchissement. Plan sécurité carrefour avec appui des associations et citoyens pour répertorier les lieux accidentogènes.

Tous les nouveaux aménagements devront intégrer un parcours protégé pour les déplacements cyclistes. La ville de Valence gèlera la réalisation du rond-point des Couleures, tant qu’une solution de franchissement sûr et simple n’est pas prise en compte.

Amélioration des signalétiques et identification des parcours sécurisés.

Des parkings vélo sécurisés seront installés aux endroits stratégiques ( gare, parkings relais, pôle bus…). Ces parkings offriront des possibilités de recharger les batteries.

Réduction des nuisances (pollution, bruit, espace,…)

Zone 30 km/h étendue pour se réapproprier et partager l’espace public.

Capteurs de mesure de pollution et affichage pour inciter aux transports alternatifs.

Subvention de 200€ par foyer pour achat d’un vélo électrique.

Continuité des parcours et intermodalité ( couplage Bus-Vélo-Train)

10% des investissements de voirie seront consacrés aux déplacements cyclistes spécifiques (mise en sécurité, continuité).

Développer en priorité les parcours cyclables sur les principaux axes Domicile-Travail-Ecole-Loisirs.

Organiser des réseaux de Pédibus par quartier et autour des écoles.

Les vélo-routes et les voies vertes seront développées, par exemple, les liaisons avec les villes de l’Agglomération , la traversée de Valence par la Via-Rhôna (simplification et sécurisation du parcours, signalétique)

4. CIRCUITS COURTS

Une transition écologique créatrice de valeur et d’emplois.

La relocalisation des productions et des consommations constitue une création de valeur et d’emplois, tout en préservant l’environnement. L’économie collaborative partage les coûts et crée du lien social.

Notre territoire a un grand potentiel de production. La collectivité ne peut se substituer aux producteurs et aux distributeurs mais elle doit jouer son rôle dans la mise en réseau et la promotion des initiatives.

Les principaux éléments du projet:

  • Circuits-courts: organiser les filières et promouvoir les produits locaux
  • Valorisation des déchets, recyclage, réparation
  • Economie collaborative

Circuits courts: organiser les filières et promouvoir les produits locaux

Etats généraux des circuits courts avec tous les acteurs (production, transformation, distribution, promotion)

Création d’un label « produits d’ici », attribué à tout producteur alimentaire et non alimentaire du bassin de vie, ainsi que d’une application pour localiser, commercer, promouvoir.

Accroissement de l’approvisionnement local des cuisines centrales et légumerie bio sur le territoire. Relocalisation via les appels d’offre dans les marchés publics.

Évènement bi-annuel en coeur ville des producteurs labellisés (boulevard des producteurs)

Valorisation des déchets, recyclage, réparation

Valorisation des déchets

Recylage (formation des élèves de CM2 au recyclage et à la deuxième vie des déchets)

Réduction des gaspillages dans les cantines et les services publics

Réparation: création d’un chantier d’insertion pour former des jeunes à la réparation et au recyclage de biens manufacturés, autofinancé par les prestations fournies, les subventions de formation, environnementales et la valorisation des déchets.

La mise en place de collecteur de mégots qui seront réutilisés comme matière isolante notamment

Economie collaborative

Service et application de partage (bien et services). Nous créerons une solution locale d’échange de biens et services (web et application) pilotées par la collectivité en s’appuyant sur les technologies existantes. Tout ceci sera autofinancé par les abonnements et commissions sur les transactions.

Mobilisation de plateformes collaboratives existantes

5. TRIER MIEUX

Valoriser le citoyen exemplaire dans le tri de ses déchets par la mise en place progressive de la tarification au poids.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK