⟵ Retour

Conférence de presse - Ecologie et Démocratie Locale

#Transition écologique : une écologie positive, créatrice de valeur, d’emplois et de lien social

L’écologie est au cœur de notre projet, un moteur transverse touchant à la fois vie quotidienne, vie économique, vie sociale sur le court et le long terme. Loin d’une écologie punitive qui voudrait réduire le champ économique et le champ des libertés, nous souhaitons prendre des initiatives pour une politique écologique qui créera de la valeur, de nouveaux emplois, enrichira l’environnement au-delà de sa préservation, et s’appuiera sur les activités collaboratives et locales pour faire émerger de nouvelles solidarités et partages.

1.       Liaison ferrée automatique entre Valence, Rovaltain et Romans

Nous devons développer des transports écologiques, rapides, flexibles, compétitifs par rapport à la voiture individuelle, irriguer la zone d’emploi de Rovaltain pour son développement économique et donner une colonne vertébrale aux transports doux dans l’agglomération.

Ce grand projet mérite une étude approfondie. Rovaltain est la zone de développement économique à haute valeur ajoutée de l’agglomération. Aujourd’hui le trajet en bus met 30 minutes, en voiture individuelle 20 à 25 minutes. Le TER met environ 9 minutes.

Nous proposons d’utiliser les voies ferrées existantes pour faire circuler des navettes automatiques à haute fréquence (10 minutes), desservant également Bourg les Valence, Saint-Marcel, Bourg de Péage et Romans. L’extension du réseau à l’étoile ferroviaire de l’agglomération (Portes les Valence, par exemple, voire Tournon) sera également étudiée.

La force du projet est l’absence d’investissement dans l’infrastructure ferrée et l’automatisation. Dans une logique multimodale de complémentarité des modes de transports doux, nous doterons les arrêts hors gares existantes de lieux sécurisés pour les vélos, et d’un pass unifié avec les bus et la location de moyens de déplacement électriques (vélos, trottinettes) permettant de compléter le trajet lieu de résidence-gare-lieu de travail/d’activités.

2.       Une action ambitieuse pour la circulation à vélo

Le schéma directeur cyclable de l’agglo date de 2011. Nous voulons changer d’une logique limitée d’aménagement de voirie à un plan de déplacement à vélo, en construisant des itinéraires Domicile-Travail- Gares - Ecole-Loisirs.

Assurer la continuité des trajets et l’intermodalité avec les autres moyens de transport

Assurer la sécurité des cyclistes et de leur machine, en s’appuyant sur les habitants et les associations pour répertorier les lieux à traiter.

Gel de l’aménagement du rond-point des Couleures tant qu’une solution de franchissement sécurisée pour les vélos ne sera pas intégrée au projet

3. La mise en place de la tarification incitative d’enlèvement des ordures ménagères

Moins payer de taxe d’enlèvement des ordures ménagères dans la poubelle grise en la triant mieux est non seulement déjà possible (c’est le cas pour 5 millions de Français) mais une nécessité environnementale et une future obligation légale.

Nous proposons de ne plus tarder à mettre en place cette démarche qui, partout où elle a été implantée en France, a réduit d’un tiers les tonnages collectés en encourageant et en récompensant les comportements citoyens exemplaires. Elle est généralisée en Suisse et dans d’autres pays européens.

C’est essentiellement au travers du recyclage des biodéchets (restes alimentaires) dans des solutions de biocompostage individuels ou collectifs que cet objectif est atteint.

Beaucoup de solutions techniques existent, allant de solutions individuelles de compostage à des solutions collectives d’apport volontaire de proximité,  ou la pesée ou le comptage des collectes en porte-à-porte voire la généralisation de sacs payants. La loi permet maintenant une expérimentation locale qui sera proposée aux Comités de quartier les plus volontaires, dans le cadre d’une concertation qu’il sera proposé de conduire sur 2-3 ans.

4.       La végétalisation

Nous voulons étendre la végétalisation de tous les quartiers et du centre-ville afin de mieux lutter contre les Ilôts de Chaleur Urbaine:

Une procédure de demande de Permis de végétaliser sera offerte à tous les citoyens souhaitant végétaliser et embellir son quartier et s’engageant à l’entretenir dans le temps. Largement déléguée aux Comités de quartier, la Ville interviendra en finançant et en fournissant les moyens matériels nécessaires. Clermont-Ferrand a particulièrement développé cette initiative.

 Nous introduire dans le PLU des obligations de coefficient de biotope tel que l’autorise désormais la loi ALUR mais nous réfléchirons à faire de Valence et ses canaux une « ville d’eau ».

Les bâtiments publics, facultés et écoles devront être exemplaires : Nous proposerons de lancer des actions de débitumage, de planter des arbres, lancer des projets pédagogiques autour de la culture bio.

5.       Valence : capitale de l’hydrogène

Nous souhaitons enfin commencer de positionner le territoire sur l’après batterie-électrique dont la production et l’utilisation posent déjà des problèmes environnementaux (terres rares, production insuffisamment décarbonée de l’électricité par exemple).

C’est à un véritable écosystème Hydrogène mis au service des transports en commun que nous souhaitons travailler pour l’avenir de notre territoire et de notre environnement. Cet écosystème  ira de la production de l’Hydrogène par électrolyse basée sur les énergies renouvelable (éolien et solaire) au stockage (pendant les heures de pointe) et à l’utilisation de l’hydrogène dans des transports en commun.

Nous entendons mobiliser les compétences locales existantes, l’ambition de la région Auvergne Rhône-Alpes et les moyens nationaux de l’ADEME pour façonner un territoire de plus en plus attractif et ouvert aux activités Greentech.

# Une démocratie locale  délibérative

La politique a trop longtemps été confisquée aux citoyens par des systèmes politiques opaques. Nous souhaitons leur donner la possibilité de s’en réapproprier une large partie dans le cadre d’un équilibre de participation et de représentation à l’opposé de la féodalisation actuelle.

Les instances comme le conseil municipal doivent devenir un lieu de délibération, de débat constructif et de fond. De respect des minorités et oppositions, aussi. La situation actuelle montre la verticalité de l’exercice du pouvoir, trop concentré autour de l’axe Commune-Agglo et trop peu soucieux de répondre de l’intérêt général. Le ruineux projet de Centre Aqualudique en est la malheureuse illustration.

1.       Un budget participatif pour mettre les habitants au cœur des projets de la ville

Les Valentinois doivent se réapproprier l’action publique par des projets concrets liés à leur cadre de vie qui leur soient délégués, via des Comités de quartier renforcés dans leurs prérogatives.

5% du budget d’investissement de la ville sera réservé au financement de  projets de cadre de vie proposés et choisis par les habitants dans le cadre d’un processus simple de proposition, d’analyse par les services, de concertation/délibération et de réalisation. Un site internet animera le processus (qui existe dans d’autres villes, avec succès comme Rennes).

2.       Une démocratie locale renouvelée

Une charte de déontologie exemplaire des élus sera mise en place en s’inspirant des meilleures pratiques (Strasbourg, Anticor en particulier) afin de strictement séparer la gestion publique des affaires privées des principaux acteurs de la vie collective.

Le conseil municipal se tiendra mensuellement et une ½ heure sera dédiée à des questions préalables des habitants, qui seront en outre physiquement mieux accueillis dans la salle du Conseil. Il sera diffusé en direct en vidéo sur le site de la ville

La charte des Comités de quartier sera entièrement révisée pour rendre obligatoire (et non facultative comme aujourd’hui) la consultation des Comités de Quartier sur des projets les concernant. Dans le cas de gros projets (> 10 M€) et en cas de forte opposition (>5000 pétitionnaires) un référendum consultatif local sera organisé pour contribuer au débat.

3.       Une vie publique transparente et exemplaire

Les comptes de la ville et de l’agglo seront audités annuellement par un Cabinet européen indépendant et comparés aux autres villes Françaises et européennes. Loin de la complexe comptabilité publique, les habitants se verront commenter annuellement l’usage fait de leurs impôts dans les écoles, la police, en complément des audits de la Chambre Régionale des Comptes tous les 6 ans.

Le mécénat des entreprises fournisseurs actuels ou futurs de la ville ou de l’agglo sera proscrit pour garantir l’absolue impartialité des attributions de marché.

Les élus à l’agglo devront avoir une délégation de la ville et rendre compte de leur action, contributions et votes. Leur présence et leur activité en commission seront publiés annuellement.


#1 Alain AUGER - La politique doit être une mission
"C'est parce que la politique devrait être une mission et surtout pas une profession à vie, que j'ai souhaité vous proposer ma candidature aux élections municipales de Valence."
Instants de campagne
En ce moment même, devant notre local électoral avec mon équipe, petits gâteaux et ma lettre de candidature en bonus !
Salon de la Truffe
Ce matin au salon de la truffe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK